youtube

Aujourd'hui, on se retrouve pour une nouvelle découverte Youtube: Nunaya ! Nunaya est une youtubeuse française partie vivre en Corée du Sud, elle est l'une des rares à nous faire part de ses expériences là-bas. Ça fait maintenant un petit moment que je la suis, j'aime son naturel et sa spontanéité. Elle fait part, à travers ses vidéos, de ses expériences personnelles, de son ressenti sur une culture qu'elle a découvert, sur sa façon de vivre au quotidien. Je vous propose de la découvrir à travers cette petite interview!

10247196_10205545996825998_7031726119534808583_n

Peux-tu faire une brève présentation de toi ?

Coucou les loulous ! Alors pour me présenter très brièvement, moi c’est Nunaya, infographiste en reprise d’études dans la communication/marketing, tout juste 30 ans, ch’tit dans le sang, et je vis à Séoul depuis 2012.

Comment t’es venu l’idée de faire des vidéos ? Qu’est ce qui t’as lancé dans l’aventure Youtube ?

J’ai commencé à faire des vidéos très timidement dans ma petite chambre de séoulite en avril 2014 et sans grandes ambitions. J’ai simplement eu envie de quelque chose de nouveau dans ma vie, une envie de sortir de l’anonymat aussi peut-être, mais surtout l’envie de partager une expérience que je pense être enrichissante et utile à d’autres.

Je n’ai jamais pensé avoir une âme de youtubeuse. A la base, je suis plutôt blog. A l’époque, je tenais un blog sur mon expérience de PVT au Japon (https://japoniz.wordpress.com/), ainsi qu’un site avec pleins d’infos et d’adresses pour les personnes souhaitant y trouver du travail (http://japoniz.jimdo.com/) car je me suis rendue compte que les gens avaient souvent du mal à trouver l’information qu’ils cherchaient. De contenu purement « informatif », je suis passée, via mes vidéos, à un aspect plus « sociologique » et divertissant.

Quand as-tu débuté ?

J’ai posté ma toute première vidéo « Top 10 des bizarreries coréennes » le 5 avril 2014. Mais il y a eu de longs moments de silence (parfois plus de 4 mois) sur ma chaîne que je n’entretenais pas du tout… Et puis, lorsque j’ai réalisé que j’avais finalement une audience, je me suis décidée à abordé des sujets plus pointus comme « La réalité des couples mixtes en Corée ». J’ai aussi créé une page Facebook ainsi qu’un compte Instagram et Twitter. C’est là que tout a vraiment commencé !

Pourquoi « Nunaya » ?

Cela vient du coréen « nuna » 누나 qui signifie « grande sœur » (à l’inverse du « oppa » pour les filles, les garçons plus jeunes appellent les filles plus âgées « nuna ») et « ya » 야 qui signifie « être » à la forme familière.

J’ai choisi ce nom très rapidement car j’ai quasiment toujours traîné avec des coréens plus jeunes que moi et notamment une majorité de garçons qui m’appelaient donc  « nuna ». Et à vrai dire, j’ai toujours trouvé ce surnom très mignon !

Si tu devais décrire ta chaîne en trois mots ?

voyage – conscience - liberté

As-tu des Youtubeurs/Youtubeuses  préférées ?

Honnêtement, je découvre la sphère Youtube petit à petit. Je ne suis pas du tout une consommatrice de vidéos sur Youtube, mis à part les « grands noms » comme Norman (mon favoris), Jimmy fait le con, Cyprien, Jeremy… En fait, je ne regarde quasiment que des youtubeurs comiques ; et bien entendu, ma copine bloggeuse et youtubeuse Amélie Nari (Shinnari) que j’aime beaucoup.

Peux-tu nous en dire plus sur tes plans futurs pour ta chaîne ?

J’ai des dizaines d’idées de sujets en stock concernant la Corée, mais j’aimerai aussi étendre ma chaîne à d’autres sujets plus généraux qui me tiennent à cœur, notamment partager des expériences personnelles fortes qui pourraient être utiles à d’autres personnes.

J’ai conscience que mes abonnés me suivent parce qu’ils ont avant tout un intérêt pour la Corée, mais comme mon avenir ici est très incertain et que j’ai d’autres projets à l’étranger, je pense doucement m’élargir à d’autres thèmes. Qui m’aime me suive !

Comment est-ce que tu trouves l’inspiration pour réaliser tes vidéos ?

Il y a plusieurs types de vidéos ; les « Tops 10 » que je prépare et auxquels je pense longtemps à l’avance (je prends des notes) et les vidéos spontanées de type « Témoignages/Blabla » que je filme en général dans le feu de l’action lorsque je suis dans une émotion spéciale sur le moment.

Qu’aimerais-tu de plus pour ta chaîne ?

J’aimerai la rendre plus pro. Repenser les bannières, créer un joli logo, investir dans une caméra de qualité… Et trouver mon rythme, planifié la mise en ligne régulière de mes vidéos et le nombre de vidéo par semaine. Pour le moment, ça part encore un peu dans tous les sens ! Mais ça me ressemble bien !

Revenons plus sur ton parcours, depuis quand es-tu en Corée du Sud et pourquoi avoir choisi ce pays ?

Je vis en Corée, à Séoul, depuis avril 2012 où je suis tout d’abord venue en possession d’un visa vacances-travail (pvt).

Il faut savoir que j’ai découvert la Corée très tard lors de mon premier PVT au Japon en 2010 (via des affiches et des clips de Kpop à la TV japonaise). Au départ, j’étais partie à Tokyo avec la ferme idée d’y rester ! Mais malheureusement, j’ai assisté aux tragiques événements du 11 mars 2011, au grand tremblement de terre et à l’explosion de la centrale nucléaire de Fukusima qui sont restés un vrai traumatisme. J’ai donc quitté le Japon à contrecœur… J’en parle dans ma vidéo « Fukushima : le jour où tout a basculé ».

Quelques mois plus tard, ayant toujours cette envie viscérale de repartir à l’étranger, j’avais au départ prévu de refaire un PVT en Australie, mais  après avoir découvert l’existence de la Corée, j’étais si intriguée par ce pays que j’ai changé tous mes plans seulement 2 mois avant mon départ prévu pour le pays des kangourous! J’ai fait ma demande de PVT pour la Corée, j’ai quitté mon copain de l’époque et je suis partie seule à la découverte de cette terre inconnue…

En regardant tes vidéos, on peut voir que tu as été au Japon. Si tu devais choisir entre la Corée du Sud et le Japon, lequel te plaît le plus ? (niveau culture, mentalité, etc.)

Sans hésiter, le Japon ! Je suis une amoureuse inconditionnelle du Japon depuis toujours et on n’oublie pas son premier amour ! La culture japonaise moderne et traditionnelle est une source intarissable d’inspiration pour moi, aujourd’hui encore, c’est ma référence.

Malgré tout, après les réalités auxquelles j’ai pu faire face en Corée, j’aurais trop peur, en vivant au Japon de me heurter aux mêmes « côtés sombres ». Donc je préfère garder cette image encore très lisse que j’ai de ce pays. Quand je vais là-bas, c’est mon oxygène, je me régénère totalement.

IMG_20150515_2 

Quelle est l’anecdote qui t’as le plus marqué dans ces 2 pays ?

Au Japon, c’est bien entendu le tremblement de terre et la catastrophe nucléaire de Fukushima à laquelle j’ai assisté. Comment oublier…

En Corée, l’un de mes souvenirs le plus insolite est sans doute l’incroyable shooting photo que j’ai fait en 2013 au sommet d’une montagne, à Séoul.

Avec un photographe et son assistante, nous avions escaladé une montagne de nuit avec des lampes de poche pour les besoins d’un projet photo.

Je n’étais vêtue que d’une paire d’ailes d’ange et dans drap blanc, perchée en haut d’une montagne, cheveux dans le vent, avec une vue plongeante magnifique sur Seoul.
Pour la partie plus comique, il faut savoir que j’étais topless (photo prise de dos), et qu’un vieux monsieur redescendait de la montagne et m’a aperçu… Qu’a-t-il du pensé en voyant une blonde à moitié nue perchée en haut d’un sommet avec des ailes d’ange sur le dos ??? XD

Angels_over_Seoul_Project_2012b

Est-ce que tu penses revenir un jour en France en voyage ou y habiter ?

Je ne pense honnêtement pas que j’habiterai en France un jour, mas j’y reviendrai, c’est certain. La France est un port pour moi. Je m’y amarre le temps d’y préparer mon bateau et repartir de plus belle. Depuis l’autre bout du monde pourtant, la France est si belle. J’aime passer des vacances en France, à Paris, à Lille dans ma famille. Mais l’envie de vivre « à l’autre bout du Monde », je l’ai dans les veines depuis toujours. Et j’ai toujours dis à mes proches que « en dessous de 10h d’avion, ça ne m’intéresse pas ». La distance physique avec mon pays d’origine est un aspect important. J’ai sans arrêt besoin de me sentir « en danger », en train de « vivre une aventure », de « faire quelque chose d’unique ». On ne se refait pas !

Qu’est-ce qui te manque le plus en France ?

Sans la moindre hésitation : la nourriture !!!!! Aw qu’est-ce que j’en souffre ici… C’est simple, je suis maigre comme un clou, je passe mon temps à perdre du poids… Car rien ne me donne suffisamment envie. Je mange finalement assez peu et la nourriture coréenne m’ennuie… Je suis le genre de personne qui ne mange pas parce qu’elle a faim, mais parce qu’elle aime manger ! Et ici, à part quelques sucreries plutôt sympa, je ne trouve pas de quoi me « goinfrer », ou alors c’est hors de prix.

Les vêtements et les marques de cosmétiques françaises (hors de prix ici et pas adapté à ma peau hyper sensible), je trouve plus de vêtements à mon goût (et de chaussures ! je fais du 41 !) en France.

Et puis bien sûr, tout ce qui est soins, docteurs et spécialistes. Je n’attends qu’une chose : retourner en France pour faire un check-up gynéco-dermato-généraliste.

On sait que la culture asiatique, qu’elle soit coréenne ou japonaise, est complètement différente. Est-ce que tu t’es sentie perdue par rapport au choc des cultures ?

Pas vraiment au départ. S’accoutumer à la nourriture, au climat, aux lieux, n’est qu’une question de temps. Mais le vrai choc des cultures est clairement visible dans le relationnel. On ne parle pas le même langage, j’entends par là que nous n’avons pas les mêmes valeurs, les mêmes normes, la même vision  et compréhension des choses, ni les mêmes « concepts ». Ce qui m’a frappé le plus, c’est le concept qu’ont les coréens de l’amour et des relations (voir ma vidéo « le concept de l’amour en Corée »). Souvent bien loin du nôtre… En vivant dans un pays sur le long terme, on réalise à quel point les incompréhensions sont nombreuses et parfois même insurmontables. Histoire, éducation et religion sont des choses profondément ancrées dans chaque pays et qui forment une « culture » qu’on peut apprendre à connaître et même à comprendre, mais qui ne sera jamais la nôtre malgré tout.

Qu’est-ce qu’on pourrait te souhaiter de mieux ?

Que ma chaîne attire de plus en plus d’abonnés et surtout que je puisse aller au bout de mes projets (dont la publication d’un livre… mais chuuut) ! A long terme, j’aimerai devenir freelance et vivre de ma passion du voyage tout en continuant de transmettre mon savoir et mes expériences. Je m’imagine assez bien parcourir le monde en faisant des vlogs, des articles, des photos, etc… une vie de nomade créative !

Qu’est-ce que tu aimerais dire à tes abonnés actuels et aux futurs abonnés de ta chaîne ?!

Que je les aiiiiiiime ! Et qu’ils n’imaginent pas à quel point cette aventure sur Youtube a changé ma vie ! Ça a été un véritable déclic et, je l’espère, le début de pleins d’autres jolies choses ! Mes loulous (mes abonnés) sont un véritable soutient dans ma vie de tous les jours et me permettent également d’avoir un retour direct sur des sujets qui me tient à cœur de partager. Donc un gros MERCI à mes abonnés ! Et à ceux qui viennent de me découvrir « BIENVENUE !!! » ! L’aventure Nunaya ne fait que commencer !

Où est-ce qu’on peut te retrouver ? (Réseaux sociaux, site internet)

Partout !

Et aussi :

Mon blog sur mon PVT au Japon : https://japoniz.wordpress.com/
Infos travail Tokyo : http://japoniz.jimdo.com/

Je vous invite à découvrir la dernière vidéo de Nunaya, à aller découvrir sa chaîne et à aller vous abonner et liker ses vidéos si vous aimez ce qu'elle fait, j'aimerais vraiment l'encourager dans son aventure!